Africa Best11, la parole aux footballeurs africains!

Africa Best11, la parole aux footballeurs africains!
Le vote de l'équipe-type 2018 est l'oeuvre des joueurs africains eux-mêmes.

La CAF et la FIFPro Division Afrique organisent, ce mardi 08 janvier, à Dakar, la première édition de l'Africa Best 11, l'équipe-type de l'année élue par les joueurs eux-mêmes.

Ce mardi à Dakar, les CAF Awards 2018 marqueront, entre autres, la première édition de l’Africa Best 11, distinction du onze-type africain de l’année. Calqué sur le FIFA/FIFPro World11, ce panthéon du football continental est coltiné, comme à l’international, par les joueurs africains eux-mêmes. C’est le fruit de la convention de partenariat de 05 ans, passée en septembre dernier, à Sharm-el-Sheikh (Egypte), entre la CAF et la FIFPro Division Afrique.
Pour cette année pilote, le vote s’est limité, essentiellement, aux internationaux, sur la base d’une short-list indicative produite par le jury constitué des légendes du football africain, par ailleurs présidents des Associations membres de la FIFPro Division Afrique, dont l’AFI (Association des Footballeurs Ivoiriens).
Ainsi, en marge de la publication du Meilleur footballeur africain 2018, sera dévoilée la nomenclature des onze ténors du continent de l’année. Onze joueurs désignés par un collège de 503 votants, issu de 26 sélections nationales dont celle de la Côte d’Ivoire.
Dans ce top11, figurent les joueurs de 09 nationalités et de 09 clubs différents. Aussi, selon le service communication de la FIFPro Division Afrique,  deux pays (à découvrir) comptent, chacun, deux joueurs dans cette équipe historique.  
Par cette sélection, une noble responsabilité est dévolue aux joueurs. L’initiation de l’Africa Best 11 marque, de ce fait,  une nouvelle ère dans les relations CAF-FIFPro Afrique, et trace, dans le même temps, la voie d’un changement qualitatif en faveur des joueurs évoluant sur le continent.
Ce changement, qui concerne en priorité l’amélioration des conditions de travail, les légendes africaines présentes à Dakar pour les CAF Awards, l’ont appelé de tous leurs vœux en conférence de presse. « Il faut des contrats, des salaires minimum, des infrastructures. Les pays du Maghreb sont plus avancés tout comme l’Afrique du Sud. C’est à nous de suivre », a souhaité Anthony Baffoe.    « Il est anormal que les clubs africains ne puissent pas titiller des clubs comme le Real Madrid ou le Bayern Munich », s’est offusqué, pour sa part, El Hadj Diouf. Et Samuel Eto’o Fils d’enfoncer le club : « Il y a beaucoup de corruption en Afrique. L’argent donné par la FIFA et la CAF doit être dépensé pour les infrastructures et pour ceux qui font le spectacles », exige le quadruple Ballon d’Or africain.
En attendant, demain à Dakar,  dans une ambiance festive, les meilleurs Africains seront célébrés au cours d’une cérémonie qui donne, solennellement, la parole aux footballeurs.

MARTIAL GALE (AFI)
ABIDJAN, le 07 janvier 2019

Toutes les actualités
FIFPro Fédération Ivoirienne de football Aequalia BACI STAMVIE DPPI Compagnie Ivoirienne d'électricité