La Fédération ouverte à l’union de tous les acteurs

La Fédération ouverte à l’union de tous les acteurs
Sory Diabaté (1er vice-président: à gauche) et la FIF sont disposés à ramener l'union dans le football ivoirien.

Une brise de réconciliation va certainement souffler sur le football ivoirien, après de longs mois de bras de fer entre le Comité exécutif de la Fédération et une bonne partie de ses mandants.

Le temps a fait son œuvre. Les positions, naguère figées, dans la crise au sein du football ivoirien pourraient se ramollir très prochainement. Vendredi dernier, à l’occasion d’une rencontre initiée par la Fédération et à laquelle participait l’AFI, des clubs pro et anti-Sidy Diallo (président de la FIFI) ont appelé, d’une même voix, à la cessation des hostilités pour  un retour à l’union sacrée autour du football local. Cette réconciliation, ont-ils rappelé, passe par la levée des sanctions (suspensions et amendes) qui pèsent contre des parties prenantes et l’établissement du dialogue avec les  membres du GX (ensemble des clubs et groupements d’intérêt en froid avec la Fédé).  Bien orienté, l’appel a, visiblement, rencontré l’adhésion des responsables fédéraux, dont le porte-parole, Sory Diabaté, a abondé dans le même sens in situ.
« Nous allons faire tout ce qui est humainement possible pour ramener l’union. A un moment donné, on peut se tromper, on peut faire de mauvaises analyses ou se laisser guider par l’égo.  Mais tout cela ne nous apporte rien.  Ça nous a plutôt perdu le temps », a  réagi le 1er vice-président de la FIF, faisant référence au financement manqué des travaux du Stade Champroux par la FIFA, du fait de cette situation de crise.
Pour l’ancien président de l’Entente Sportive de Bingerville, « le plus grand bonheur (du Comité directeur) serait de voir tout le football ivoirien uni. A ce prix, nous serons plus forts. Les sponsors se mobiliseront davantage. Nous sommes dans une logique de réconciliation ». On le voit, cette rencontre, essentiellement, consacrée au glissement de calendrier de la CAF concernant les quatre prochaines éditions de la CAN, a été, en outre, le terreau d’une paix annoncée. Une paix propice à l’essor du football local, mais aussi et surtout à une organisation à succès de la CAN 2023 par la Côte d’Ivoire.
Reste à savoir si l’aile dure du GX va aisément prendre ce train de la réconciliation qui semble irréversible. C’est du moins le souhait de tous les observateurs, soucieux de l’avenir du sport roi en Côte d’Ivoire.

MARTIAL GALE (AFI)
ABIDJAN, le 04 février 2019

Toutes les actualités
FIFPro Fédération Ivoirienne de football Aequalia BACI STAMVIE DPPI Compagnie Ivoirienne d'électricité